Friday, March 18, 2005

"tailler une bavette", qui a dit de ne pas parler la bouche pleine?


parler et écrire en même temps, une utopie? Posted by Hello

Les bavards impénitents, dont il m’arrive parfois, au moins virtuellement, de faire partie, sont très fréquemment pris en flagrant délit de « tailler une bavette ». L’expression est connue mais son origine pourrait prêter à confusion. En effet, il ne s’agit ici aucunement de parler du morceau de viande que vous préparerait un bon boucher bien de chez nous ni de la conversation que vous pourriez avoir avec cette artisan pendant qu’il manipulerait hachoirs et couteaux.
Il y a bien entendu un rapport avec la bouche, mais la bavette désigne, en fait, la bave, mot utilisé en langage populaire du moyen-âge pour exprimer la salive. Comme il est bien connu que parler nécessite l’utilisation intensive de ce liquide produit par notre corps, la bave a souvent été associé aux activités verbales. Quand au verbe tailler, il faut le prendre dans le sens manuel de débiter (du bois par exemple), ce qui nous donne une image de personnes parlant entres elles comme débitant de la salive.
Je dois bien avouer que cette locution n’a pas des origines aussi rocambolesques que d’autres expliquées auparavant dans ce site mais elle permet de réfléchir au moins sur deux autres locutions amusantes :
Que penser effectivement de : « la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ». Est ce à dire qu’ils ont un problème linguistique ?
Et dans « tailler une pipe », qu’est ce qui est débité ?

10 Comments:

Anonymous Kate said...

Amusante cette expression, que je ne connaissais pas, comme l'est tout autant sa définition.
Je m'abstiens sur la dernière proposition. Avec mon esprit tordu, je dirais des inepties. ;-)

6:07 AM  
Blogger laurentdebx said...

un esprit "tordu", Kate, vous m'étonnez! Surtout de la part d'une spécialiste du "droit".

6:16 AM  
Blogger Yo said...

Tout de même, oser cette dernière expression en regard de ton titre, tu fais très fort. Moi perso j'aurais pas osé...

6:18 AM  
Blogger julie70 said...

Je viens de recopier une partie de mon journal, écrit en 1947 et me rendre compte que c'est alors que j'avais appris l'expression "toucher le bois" que je vous ai proposé. J'ai touché, touché... et mon blog est revenu. Je pourrais de nouveau, à travers lui, Tailler une bavette...

7:02 PM  
Blogger coyote des neiges said...

«mot utilisé en langage populaire du moyen-âge pour exprimer la salive»

Hé, ho, faut pas me prendre pour une cruche! Le langage populaire du moyen-âge est encore utilisé au Québec, mais je sais de source sûre que ce terme particulier (bave) est aussi utilisé en France!!!

Ça vient de m'être confirmé par un vétérinaire français!

4:19 AM  
Blogger laurentdebx said...

@yo : dans la vie, il y a ceux qui osent et les autres (en fait c'était pas forcèment volontaire mais bon...)
@Julie : trés heureux que tu puisses récupérer ton blog et tailler plein de bavettes
@Coyote : deux remarques. La première est que bave s'adresse aujourd'hui plus aux animaux (le fait qu'un vétérinaire, français ou pas te le confirme en est bien la preuve). Deuxièmement, si bave concerne quelquefois des êtres humains, c'est plutôt mauvais signe pour eux et indique que les circonstances ne se prêtent pas forcément au taillage de bavette.

8:55 AM  
Anonymous Kate said...

"si bave concerne quelquefois des êtres humains, c'est plutôt mauvais signe pour eux et indique que les circonstances ne se prêtent pas forcément au taillage de bavette" ... euh, pas tout à fait d'accord. Moi si je vois un homme qui me fait baver, je vais pas me tailler... ;-)

12:30 PM  
Blogger laurentdebx said...

Ah oui? et si un homme s'approche la bave aux lèvres, vous restez de marbre, vous lui tailler... une bavette ou vous vous taillez vite fait?

1:39 AM  
Blogger e-diote said...

Que débite-t-on lorsqu'on taille une pipe ?

Euh du plaisir, peut-être, non ?

11:14 PM  
Blogger laurentdebx said...

POur info, "tailler un pipe" provient dee l'époque où la majorité des fumeurs roulaient leur cigarette. Les manipulations engendrées par cette activité, notament les prostituées, ont été jugées assez proches de l'activités fellatrice pour donner l'expression

10:55 AM  

Post a Comment

<< Home