Monday, February 14, 2005

"Porter un toste", à la tienne Etienne


toast de prétentieux. de toute façon, ce n'est pas la taille qui compte! Posted by Hello

« porter un toast » ou « porter un toste », il me semble, lorsque vous en connaîtrai l’origine, que vous serez d’accord avec moi pour que l’on accepte, sur cette expression, les deux orthographes. C’est effectivement un mot, qui comme beaucoup d’autres, à fait quelques aller retour entre les langues française et anglaise avant de prendre la forme que nous connaissons aujourd’hui.
Au tout début, le tostée était un mot de l’ancien français désignant un morceau de pain rôtie qui permettait d’accompagner certains breuvages, alcoolisés ou pas. C’était certainement une façon de faire passer un peu mieux des soupes fades ou de vins dignes des meilleures piquettes, ou bien une façon de faire passer le pain dur, plus sûrement, le pain et la boisson s’accompagnaient mutuellement pour faire passer le tout.
Toujours est il que ces petits pains grillés traversèrent la manche (à la nage ?) pour se retrouver sur les tables britanniques. Les sujets de la reine prirent donc aussi l’habitude de tremper leur toast dans leur vin avant de le boire. Ayant une imagination très fertile, ils inventèrent avec cette coutume un de ces rites masculins d’une élégance et d’un raffinement que seules peuvent envier aujourd’hui des émissions du genre « l’île de la tentation » ou « greg et le millionnaire ». Cette petite cérémonie ne réunissant que des hommes buvant un verre ensemble, consistait, lorsque l’un d’entre eux avait des vues sur une damoiselle, à faire vœux de « santé » pour la future promise tout en faisant évaluer cette dernière par ces camarades de beuverie. Plus précisément, un morceau de pain grillé était déposé dans un verre d’alcool et il devait faire le tour de tous les mâles présents, chacun devait y goûter et le dernier porteur, celui concerné par l’affaire, mangeait le toast. S’en suivaient vives discussions et débat, avec la finesse que l’on peut imaginer, pour savoir si la dame était « toastable » ou pas.
Finalement, ces anglais seraient ils plus grivois que l’on ne pourrait le penser au premier abord ?

1 Comments:

Anonymous Kate said...

"Taste", anglais pour goûter. "Tastevin" se prononce "tâte vin". Z'avez raison, les Brits sont grivois; ils tâtent.

5:31 AM  

Post a Comment

<< Home