Saturday, February 19, 2005

"passer à la casserole", quelle cuisson voulez-vous?


Bien saisir la casserole par le manche! Sinon, attention aux mains! Posted by Hello

Avant de répondre au deuxième (déjà, que le temps passe vite !) défi déposer au comptoir, je (re)précise que ceux-ci doivent être formulés un par un, sinon je vais être très vite dépassé par les évènements et il me faudrait écrire jour et nuit pour combler toutes vos attentes. Une autre précision, tout aussi primordiale : vous aurez certainement remarqué que j’ai déjà pas mal de difficultés à maîtriser ma langue natale ; mon style, mon vocabulaire et surtout mon orthographe laissent à désirer. Vous comprendrez donc certainement que les défis en « langues étrangères » (notamment le québécois) sont largement hors de mon champs de compétences (et encore je dis champs, mais on pourrait remplacer par potager).
Mais revenons à ce deuxième défi issue d’une liste proposée par mon amie Kate, qui a gentiment et surtout tout à fait « innocemment » proposé l’expression « passer à la casserole ». Celle-ci est en général utilisée pour désigner le moment où, aprés une pèriode plus moins longue, une gente damoiselle accorde finalement ses faveurs sexuelles à un gentilhomme. La casserole semble pourtant évoquer difficilement la poésie d'un acte d’amour partagé, mais c’est en fait la conjugaison de deux expressions qui nous viennent des siècles précédent. La plus ancienne nous éloigne encore plus de la délicatesse des sens car il s’agit de l’expression « faire un tour à la casserole », utilisée au XIXè siècle, pour exprimer un acte médical fort courant, à l’époque où l’hygiène corporelle et le préservatif n’avaient pas encore imprégné les mœurs humaines, le traitement antivénérien.
Cette locution a fusionné avec une deuxième, « faire sautée » qui nous amène carrément dans le grivois puisqu’elle illustre, sans équivoque, la gymnastique imposée par certaines positions sexuelles adoptées en la circonstance.
Le mélange des deux expressions a donc tout naturellement donné l’expression « passer à la casserole »
En ce qui me concerne, étant un spécialiste des plats en sauce bien mijotés, si je devais utiliser cette expression, je dirai plutôt « passer à la marmite », mais bon, je m’égare.

PS : partant dévaler les pentes neigeuses des montagnes pyrénéennes, il ne me sera pas possible pendant quelques jours de répondre aux défis proposer par mon aimable auditoire. Je vous prie de bien vouloir m’excuser de ce malheureux contre-temps (enfin, malheureux pour vous, en ce qui me concerne, je compte bien en profiter). A bientôt donc, et soyez sages en mon absence!

4 Comments:

Blogger micheline84 said...

j'espère que tu n'auras pas trop descendu la pente ...,que tu auras pris ton pied,et regonglé tes batteries , voici encore dans le domaine culinaire des expressions de tout repos:ne pas y aller avec le dos de la cuillère, avoir une bonne fourchette,...et pas de faux cols!.Et méritant recherche: s'en mettre plein la lamp(e)

11:44 PM  
Blogger micheline84 said...

coquille regonglé:regonflé

11:53 PM  
Blogger e-diote said...

Fais gaffe a ne pas descendre les pentes à tombeau ouvert, au risque de faire du bruit dans Landerneau si jamais tu t'exploses la binette sur un gros tas de neige... contre une paroi montagneuse, voire pire un sapin !

Bref, pense à toi et à ta petite famille, ménage la chèvre et le chou : joue avec tes enfants mais occupe toi bien aussi de madame ainsi tout le monde sera content !

Et reviens vite qu'on se marre !

4:46 AM  
Blogger laurentdebx said...

salut et me revoilà pour de nouvelles blogentures!

7:05 AM  

Post a Comment

<< Home