Wednesday, January 05, 2005


bonne année Posted by Hello

J’imagine aisément le soulagement poindre et l’espoir renaître sur le visage de mes nombreux admirateurs et, surtout, admiratrices : en s’apercevant de mon retour sur l’univers blogesque.
A tous ceux là ainsi qu’aux autres je souhaite une bonne et heureuse année. D’ailleurs c’est sur cette expression de « bonne année » que je vais commencer celle de 2005.
Non pas qu’il y est une histoire croquante et/ou croustillante au sujet de celle-ci mais l’amie e-diote a exprimé une opinion à son sujet qui mérite visiblement un débat.
Il est incontestablement très mesquin de n’attendre que les occasions conventionnelles pour avoir des pensées envers les gens aimés ou appréciés de son entourage ; tels le goujat qui n’invite sa moitié au restaurant qu’une fois par an la Saint Valentin, l’hypocrite moyen qui n’appelle « ses proche » que le jour de leur anniversaire ou bien le faux cul de base qui se souvient de vous justement le jour où vous venez de gagner le gros lot à la loterie. Les sentiments n’ont pas besoin d’une date pour s’exprimer avec sincérité et spontanéïté, bien au contraire. Tout ceci me rappelle ces deux types dans « Alice aux pays des merveilles qui passaient leur temps à fêter les « non-anniversaire ».
Voilà, ça c’était pour caresser l’humeur de mon amie e-diote dans le sens du poil (un peu de miel n’a jamais fait de mal à personne) et puis tant que ce n’est que l’humeur, ça reste une attitude de gentleman, n’est il pas ?
J’aimerai cependant faire un ou deux petites remarques complémentaires, juste pour dire que tout n’est pas noir ou blanc dans ce bas monde et que le gris est parfois plus proche de la vérité (même si c’est franchement une couleur moche). Tout d’abord, je trouve sympathique voire indispensable que certains sentiments soient exprimés parfois par une population entière au même moment. Cela donne l’impression de partager quelques valeurs avec une communauté qui peut paraître plus indifférentes à votre cas le reste du temps. Ces vœux de bonne année sont aussi l’occasion d’échanger quelques mots avec des personnes que l’on croise au quotidien sans pour autant avoir le temps de passer le stade du « bonjour, ça va ? ».
Et puis plus simplement, que penserais je d’un « ami qui attendrait le mois de décembre pour me souhaiter la bonne année parce qu’il n’aurait trouvé que ce moment là pour le dire sincèrement ?
Tout cela pour dire que je suis encore un peu sous le contre coup de ces fêtes fatiguantes et que quelques bulles, coincées dans mon cerveau déjà bien embouteillé, font tourner mes neurones au ralenti (et je parle même pas des synapses).
A bientôt pour une nouvelle vraie expression et en attendant je vous embrasse tous, autant que vous êtes, en espérant que 2005 vous apporte gloire et fortune (c’est un minimum n’est ce pas ?)

2 Comments:

Anonymous Anonymous said...

ravie de te revoir.
il est vrai que l ont se base sur les fetes officiel mais c seulement car elle sont médiatiser cela ne veux pas dire que l ont attend justement ses moments pour se manisfester. les moments les vrais ceux qui sont fait spontanement sans arriere pensée il sont caché, personne n en parle et c bien une sorte de jardin secret et il y a ces moments ou le monde est fixé dessus peut etre pour ce rappeler que l ont e pas seulent sur cette planete.
je te souhaite une bonne année bonheur amour et santée.

12:02 AM  
Blogger coyote des neiges said...

Bonne non-année!!!

12:37 PM  

Post a Comment

<< Home